Breadcrumb

 
 

Nationalisme et internationalisme dans les sciences au XXe siècle : l’exemple des scientifiques et des humanistes français et allemands dans la communauté scientifique internationale (1890-1933)

Title:

Nationalisme et internationalisme dans les sciences au XXe siècle : l’exemple des scientifiques et des humanistes français et allemands dans la communauté scientifique internationale (1890-1933)

Chagnon, Marie-Eve (2012) Nationalisme et internationalisme dans les sciences au XXe siècle : l’exemple des scientifiques et des humanistes français et allemands dans la communauté scientifique internationale (1890-1933). PhD thesis, Concordia University.

[img]PDF - Accepted Version
Restricted to Repository staff only until 01 May 2015.

3283Kb

Abstract

Cette thèse traite de la progression de la communauté scientifique internationale à la lumière des exemples français et allemands pour la période s’échelonnant du tournant du siècle à 1933. Si l’historiographie dépeint l’évolution d’une communauté savante cantonnée dans une chronologie rigide allant de sa naissance, son éclatement avec la Première Guerre mondiale et sa réconciliation à partir de 1926, nous avons démontré que sa progression fut plus complexe et que les acteurs français et allemands influencèrent son cheminement au cours de la période. Notre parcours archivistique dans les papiers personnels des savants à l’étude et de leurs institutions académique et universitaire nous a permis de démontrer que la rivalité que les scientifiques et les humanistes français entretenaient à l’égard de leurs homologues allemands eut des retombées importantes sur le système international, surtout au cours et au lendemain de la guerre. Si l’interprétation traditionnelle voit dans la guerre le point de rupture de la communauté scientifique internationale, nous avons en revanche démontré que les relations internationales étaient déjà empreintes de tensions et de rivalités vives que le déclenchement de la guerre ne fit qu’exacerber. La rupture ne fut pas brutale, mais les relations furent suspendues pour toute la période, l’éclatement réel ne se produisant qu’au lendemain de la guerre, avec l’exclusion des savants allemands de la communauté internationale. Des tentatives apparurent ensuite lentement, par le biais des Neutres, pour la reprise des échanges scientifiques. En jetant un regard sur les contextes nationaux en France et en Allemagne, nous avons mis en lumière une image légèrement différente de ces acteurs. Si les savants français formèrent un groupe uni et près des instances gouvernementales, les savants allemands n’arrivèrent jamais à atteindre un tel degré de cohésion et agirent le plus souvent en marge des activités du pouvoir. Cette interprétation se fonde sur une analyse qui propose de mettre en parallèle les parcours des scientifiques et des humanistes en France et en Allemagne.

Divisions:Concordia University > Faculty of Arts and Science > History
Item Type:Thesis (PhD)
Authors:Chagnon, Marie-Eve
Institution:Concordia University
Degree Name:Ph. D.
Program:History
Date:12 March 2012
Thesis Supervisor(s):Ingram, Norman
Keywords:First World War, Germany, France, Internationalism, Nationalism, Intellectuals, Scientists, humanists.
ID Code:974012
Deposited By:MARIE-EVE CHAGNON
Deposited On:20 Jun 2012 15:31
Last Modified:20 Jun 2012 15:31
All items in Spectrum are protected by copyright, with all rights reserved. The use of items is governed by Spectrum's terms of access.

Repository Staff Only: item control page

Document Downloads

More statistics for this item...

Concordia University - Footer